Articles

Respecter le féminin (sacré) - Idée de beauté intérieure °15

Image
Le 8 mars nous célébrons (oui, ce mot est juste dans le sens que nous faisons, une fois par an, tout un tam-tam autour d’un thème particulier et le lendemain on continue comme avant) la journée internationale des droits des femmes (et non la journée des femmes!) Quelle tristesse !

Nous avons tellement besoin defemmes qui savent ce qu’elles valent pour rebâtir une civilisation qui a de l’avenir que nous ne pouvons tout simplement pas nous permettre de nous souvenir des droits des femmes qu’une fois par an. C’est un devoir de tous les jours, jusqu’au moment où l’équilibre entre le féminin et le masculin est devenu naturel, tellement évident. Nous pourrions dès lors, le 8 mars, fêter cet équilibre.

Les droits de femmes, c’est quoi ? Pour moi, ce n’est pas atteindre l’égalité parce qu’un homme et une femme, ce n’est pas égal, par nature. Et tant mieux ! Mais c’est le respect de la femme en tant qu’être humain égal à l’homme. Donc pas de salaire inférieure, pas de harcèlement,…

Accepter l'inacceptable - Idée de beauté intérieure ° 13

Image
Comment accepter l’inacceptable? Souvent nous aimerions, de tout cœur, pouvoir accepter une situation, un fait pour nous sentir libéré, pour avancer. Mais c’est trop dur. Nous n’arrivons pas. Comment accepter une trahison? Comment accepter que l’autre ne nous désire plus? Comment accepter ces foutus kilos de trop? Ou comment accepter la mort de son enfant ou de son conjoint?Comment accepter la Shoah? Est-ce qu’il y a des choses qui ne sont simplement pas acceptable? Qu’est-ce qui ce passe, une fois cette ligne rouge franchi qui sépare l’acceptable de l’inacceptable? Tant que nous n’arrivons pas à accepter une situation nous sommes en état de lutte.Nous dépensons notre énergie à rétablir la vérité, à reconquérir un amour perdu, à perdre des kilos, à lutter contre la maltraitance des animaux... Nous nous trouvons en guerre quand toute notre être aspire à la paix. Mais tant que nous n’acceptons pas l’inacceptable nous ne trouverons jamais cette paix et notre lutte restera une lutte contre…

Les fleurs du cerisier - Idée de beauté intérieure # 12

Image
Je ne sais pas comment c’est pour vous mais moi je m'égare assez souvent sur le chemin de la sagesse. En tout cas j'ai l'impression de m'égarer mais probablement cela fait partie de mon chemin à moi... Ce que je constate c'est que je me perds, je perds mon temps (et moi le premier à répéter inlassablement qu'on ne peut pas perdre du temps...), mon énergie, ma concentration aussi. C'est la faute à (c'est toujours pratique de pouvoir donner la faute à quelqu’un) Facebook, entre autres. Mais c'est ici, ma source de sagesse. Non, ce n'est pas vrai, celle là elle est en moi, mais c'est ici que je trouve le plus de stimulation. J'ai des merveilleuses amies et des non moins merveilleux amis qui mettent de l'inspiration sur mon mur à rendre angélique le diable (merci à vous toutes et tous!), j'ai aimé des pages qui débordent de richesses du cœur, de l'âme et de l'esprit. Je passe mon temps à lire ces messages, à regarder ces vidé…

La mesure - Idée de beauté intérieure # 11

Image
Il y a peu de mots qui me font tant hérisser les poils que ce mot là, LA MESURE. Tout est dans la mesure nous indiquent les sages. Tous ce qui est plus que nécessaire est poison, aussi bien pour l'âme que pour le corps : Pouvoir, Fortune, Faim, Ego, Avidité, Paresse, Ambition, même l'Amour dit Rumi, poète mystique persan. Et Paracelse, un des plus grands médecins de tous les temps ajoute que "Tout est poison, rien n'est sans poison. Seule la dose fait qu'une chose ne soit pas poison". Comme je détestait la mesure quand j'étais gamin et voulait m’empiffrer de gâteau au chocolat... ou quand j'étais ado et j'avais envie d'écouter la musique à plein pot ou jeune adulte avec ma première voiture avec laquelle je brûlais de foncer à fond la caisse. Jusqu'au retrait du permis, mais là nous parlons d'une autre forme de "mesure". Je n'ai jamais compris ce concept de vivre dans la mesure.Un petit peu, mais pas trop, de gratin daup…

Grain de sable - Idée de beauté intérieure # 10

Image
Qui ne les connaît pas, les situations où nous jetons le bébé avec l'eau du bain, et juste derrière le savon, la serviette et la baignoire en plus ? Cela peut m'arriver, à moi qui m’estime plutôt considérant, de manière très impulsive quand je lis un livre ou un texte, quand j'entends une idée mais complètement saugrenu ou quand je vois une image qui me déroute.

C'est alors que se fait sentir un petit grain de sable en moi qui me mets en résistance, qui me fais sortir de moi, qui fait que je refuse un livre entière seulement parce qu'il s'y trouve une idée qui me heurte. Alors à la place de contourner ce grain de sable avec souplesse je deviens rigide. Cette rigidité traduit souvent un signe de peur. De devoir mettre en question mes certitudes, mes croyances, de comprendre que, peut-être, je me suis trompé. De devoir sortir de ma zone de confort et apprendre. Ces grains de sable sont …

Donner corps à la quête spirituelle - Idée de beauté intérieure # 9

Image
Nous vivons un drôle de moment de l'histoire de l'humanité... D'un coté il y a une vraie envie de retrouver des valeurs, une quête de spiritualité qui s'amplifie et qui, parfois, devient culte. Au point où le corps devient un obstacle qui nous empêche d'atteindre les sphères supérieures de la connaissance. L'âme est supérieure au corps car elle, elle est éternelle...
De l'autre coté nous sommes
obnubilés par le corps, nous le sculptons dans des centres fitness ou l'essayons à force de régimes, nous veillons à son fonctionnement mécanique et élevons sa santé en but ultime de notre existence. Il paraît que 91% des femmes n'aiment par leur corps parce qu'il ne correspond aux normes édictés par notre société (qui est surtout dirigé par des hommes), parce qu'elles sont sans cesse en train de comparer, parce qu'on nous mets sans cesse des images qui défient toute réalité. Du coup, le corps devient un objet qu'il faut maîtriser, u…

Comment avancer - Idée de beauté intérieure #8

Image
Au fil des dernières semaines j’ai développé le sujet de l’amour de soi. Toujours avec cet envie débordant d’aider mes lectrices, mes lecteurs d’avancer dans leur vie, de fleurir, de se sentir pousser des ailes, de s’embras(s)er. De se libérer du regard des autres, de rayonner de l’intérieur, de trouver sa vraie nature. Ce sont sans doute aussi des questions qui m’occupent personnellement, ces jours ci. Qui suis-je, qu’est-ce qui je suis censé de faire de ma vie? Des questions qui reviennent régulièrement, aussi souvent que je sens que les réponses trouvés jadis ne sont plus valables, que ma vie a évolué. Est-ce que j’aime ce nouveau moi? Avec la vie qui évolue il y a aussi des nouveaux doutes qui s’installent. Les doutes qui sont un peu comme l’ombre du feu intérieur, que je n’ai pas vraiment envie d’avoir en moi mais qui font, je le crois, intimement parti de chaque être humain. La dernière fois j’avais écrit que, avant de s’aimer soi m’aime (comme une amie ici sur facebook la si jo…